Le mode du conditionnel comme son nom le laisse supposer, exprime généralement des faits dont la réalisation est soumise à une condition exprimée ou non.

La condition est souvent exprimée par une proposition subordonnée conjonctive, mais elle peut également l'être par:

  • un gérondif
  • un groupe nominal
  • un groupe pronominal
  • un participe en apposition

Les temps du conditionnel

Le conditionnel comporte deux temps : le présent et le passé.

Exemples

"Si ce joueur d'échecs sacrifiait sa tour, il gagnerait."
>> Si la condition peut être réalisable, on emploie le présent du conditionnel.

"Si ce joueur d'échecs avait sacrifié son cavalier, il aurait gagné."
>> Si la condition n'est plus réalisable, on emploie le passé du conditionnel.

Attention :

Si la condition est réalisable, on n'emploie pas le conditionnel, mais le mode de l'indicatif.

Exemple : "Si ce joueur d'échecs sacrifie ses fous et tours, il gagnera."

A noter

On emploie également le conditionnel quand on veut atténuer un propos, exprimer un doute, un souhait, un regret :

Exemples :
"Ce joueur de poker gagnerait à réfléchir un peu."
"En jouant ainsi, on dirait qu'il est sur le point de perdre."
"Ce joueur de poker voudrait gagner la partie."
"Ce joueur de poker aurait voulu gagner le tournoi."

À lire également

Voici la liste des autres articles qui traitent de règles de grammaire concernant  :